Club robotique de Sophia-Antipolis

Accueil > L’association > En public > Les compétitions de robotique > Coupe de France > Coupe 2006 : Funny Golf > Construction du terrain > 20/21 décembre 2005

20/21 décembre 2005

Passage à table

jeudi 22 décembre 2005, par Eric P.

Je vous fais 2 jours en un car :
- hier, j’ai perdu pas mal de temps car visite chez Casto, récupération des peintures que Julien a achetées, récupération du variateur de Patrick pour le projet Voldemor IV, plus quelques obligations perso liées aux fêtes de fin d’année
- aujourd’hui, je me suis levé à 11 heures car nocturne très avancé cette nuit à cause du projet Voldemor IV (et après tout, je suis en vacances, alors j’ai droit aux grasses mat’)

  Les fixations des totems

La partie facile est terminée. Après avoir fabriqué des pièces de petite taille (les morceaux de totems et les protections pour les jacks en l’occurrence), il va maintenant falloir s’attaquer aux fixations et système de connexion des totems sur la table. Ce qui veut dire déplacer, retourner,... ces sacrés planches de médium qui prèsent leur poids. Arglll :-(

Il y a deux choses à faire :
- fixer les jacks femelles pour la connexion, ainsi que leur protection sur l’envers de la planche
- fixer les chevilles MOLLY pour les boulons de fixation des totems

  Les jacks

Pour faire simple, il y a 3 perçages concentriques à faire pour chaque jack :
- le corps du jack (11mm de diamètre et traversant)
- le filetage (12mm de diamètre sur 10mm de profondeur)
- le logement de la tête (13mm sur 3mm de profondeur)

Ceci sans compter l’avant-trou de 6mm, car on n’attaque pas direct en 11mm, à moins d’être joueur.

Pour illustrer, voici la panoplie d’outils :

JPEG - 54.1 ko
Les armes utilisées

Et encore, il manque la mêche d’avant-trou. Bon, en prenant son temps, on y arrive sans trop de souci.

Après avoir envoyé ad patres un jack en essayant de le visser dans le bois en l’attrapant par le corps (qui s’est dé-solidarisé de la tête sous l’effort), j’ai changé de tactique et ai pratiqué une fente de vis à la scie à métaux dans la tête, afin de pouvoir visser la tête elle-même au moyen de l’outil approprié (qui aurait dû être un tournevis, mais qui a été un ciseau à bois, car pas de tournevis au format poids lourds dans mon attirail)

JPEG - 25.3 ko
Modification de la tête du jack

Vu l’effort à fournir lors du vissage (étant donné qu’on taraude le bois en même temps), les jacks ne risquent pas de se sauver. Pour ce genre de chose, le medium est vraiment un matériau très intéressant. Un peu de liquide vaisselle en guise de lubrifiant aide beaucoup au passage.

  Les chevilles

C’est plus simple, car il n’y a que deux perçages à effectuer (Ô joie, Ô bonheur incommensurable) :
- le corps (11mm de diamètre)
- le logement de la tête (17mm de diamètre sur 2mm de profondeur)

Pour ce dernier, faute de mêche de cette taille, ça s’est fait à la Dremel et à main levée.

JPEG - 45.2 ko
La Dremel et sa fraise pour le lamage à main levée des têtes des chevilles

Le résultat n’est pas si mauvais :

JPEG - 27.3 ko
Lamage à main levée

Tous les trous étant faits, on peut maintenant commencer la mise en place des éléments :

avant

JPEG - 25.3 ko
Chevilles avant la pose

après

JPEG - 28.4 ko
Chevilles posées

Et maintenant, on rampe sous la table pour fixer le carénage du jack par dessous (histoire de s’éviter de trop jouer à la crêpe avec ces foutues planches). L’envers du décor donne ceci :

JPEG - 24.1 ko
L’envers de la fixation

On y voit bien la cheville MOLLY qui s’est en partie expansée et dont les ailettes se sont mises en crampon (elle n’est pas prêt d’être arrachée celle-là).

Et côté public, voici un totem (du moins sa base) en place et boulonné.

JPEG - 26.1 ko
Une base de totem en place

Vous noterez au passage que les têtes des boulons sont soigneusement noyées dans la base, afin que rien ne dépasse et également que le vissage et dévissage soient facilités.

La bonne nouvelle, c’est que c’est terminé pour cette planche. La mauvaise, c’est qu’il y en a deux autres à traiter de la même manière. Comme dirait l’autre, "patience et longueur de temps..."

  Connexions électriques

Les trois planches sont maintenant équipées pour les 8 emplacements. On va donc passer à des choses moins physiques en s’attaquant au câblage. Pour simplifier le montage-démontage, les différents fils venant des totems (et plus tard des emplacements des containers à balles) seront regroupés sur une prise DB9 à chaque jonction entre 2 planches.

Voici ce que ça donne :

un gros plan sur la connexion au niveau du jack

JPEG - 30.4 ko
Câblage au niveau d’un totem

Remarquez au passage le maintien des fils en place par des agraffes, ainsi que les soudures isolées à la gaine thermo ;-)

le câblage terminé d’une planche

JPEG - 29.8 ko
Câblage complet

A noter que l’un des câbles est déjà sous sa protection en GAFFA noir.

  La tuile du jour

Après avoir terminé la pose de l’ensemble des chevilles, je me suis rendu compte que je ne les ai pas disposées comme sur le plan. En effet, je les ai placées sur un axe parallèle à la largeur du terrain, alors que le plan les montre sur un axe parallèle à la longueur.

"Qu’est-ce que ça peut faire ?" me direz-vous. Et bien ça risque d’être un peu moins pratique au niveau de la fixation des totems situés au centre du terrain, car les vis intérieures seront derrière le totem. Déjà que Patrick me faisait un flan pour les boulons de fixation, alors là je pense que je vais entendre parler du pays !!!!

Pourquoi je me suis planté ? Parce que j’ai été influencé par un trait qui représentait un des alignements des trous pour les balles, et que j’y ai positionné instinctivement ceux des chevilles dessus. Ben oui, c’est la vie. Et d’un autre côté, y’a que ceux qui ne font rien qui ne se plantent jamais....

Ceci étant, je me suis fendu d’un déménagement afin de simuler l’opération, en mettant en place la planche concernée et en effectuant la fixation des totems dans cette position défavorable. Ce n’est pas si terrible que cela, d’autant plus que les têtes des boulons étant encastrées, le tournevis est guidé sans problème. De plus, la course à visser est assez courte, et l’opération est très rapide (et je n’ai employé qu’un tournevis à main). Et si vous être vraiment feignants, vous pouvez toujours vous contenter du boulon extérieur : ça tient déjà très bien comme cela.

Quant aux totems de fond de terrain, ils ne posent aucun problème car il suffit d’y accéder par le fond du terrain au lieu du côté.

Voilà. Au programme de demain, la suite du câblage des emplacements. Et la construction des 3 totems non encore finis.

A suivre...

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document