Club robotique de Sophia-Antipolis

Accueil > L’association > En public > Les compétitions de robotique > Coupe de France > Coupe 2006 : Funny Golf > Construction du terrain > 4 décembre 2005

4 décembre 2005

Retour au puits

dimanche 4 décembre 2005, par Eric P.

Pas grand’chose de neuf aujourd’hui.

 Assurance qualité, quand tu nous tiens...

Il m’est venue l’idée de tester si les puits (ça y est, je leur ai trouvé un nom aux bidules) permettent une aspiration normale des balles, et si les entrées d’air sont suffisantes.

La manip est simple :

1/ on place un puits avec une balle à l’intérieur en le surélevant par rapport à la table afin que l’air entre sans difficulté par le dessous, et on mesure à partir de quelle distance entre le bas de l’aspirateur et le haut du puits la balle quitte le trou.

2/ on fait la même chose, mais en posant le puits directement sur la table.

Catastrophe : l’aspiration se fait à une distance de 4 cm dans le premier cas, et de seulement 2 dans le second. Verdict : l’entrée d’air est insuffisante.

Bon, tout est relatif, car mon pack d’accus n’étant pas rechargé, j’ai eu recours à l’alim de labo. L’aspirateur s’en est trouvé sous-alimenté car l’alim plafonne à 3A. Mais ce n’est pas grave, il faut se mettre dans le cas le plus défavorable, et faire en sorte que personne ne puisse contester le terrain si on s’en sert pour la Coupe Med.

 Qui dit bug dit patch

Diverses formes et tailles de lumières sont essayées avec le proto initial (sacrifié pour la bonne cause). Finalement, la solution la plus rationnelle est de repercer tous les trous à un diamètre de 10mm (au lieu des 6 initiaux). L’écart de distance d’aspiration est alors suffisamment faible pour être considéré comme nul.

C’est donc reparti pour les 224 trous... Il sera dit cette année que je passerai ma qualif de poinçonneur....

Patience et tas de copeaux font plus que ...etc...etc...

Je vous fait grâce des photos, c’est comme hier en pire. J’ai réussi à boucher l’aspirateur industriel de l’atelier, qui est pourtant prévu paur avaler port’nawak :-/

J’ai d’ailleurs failli y laisser un doigt. La mêche s’étant coincée dans un bidule (disons que j’étais rentré un peu trop vivement dans le lard suite à une inattention passagère), le dit bidule s’est mis à jouer le derviche, en s’en prenant au doigt le plus à portée. Plus de peur que de mal, les réflexes n’étant pas encore trop atrophiés malgré mon grand âge. Disons qu’après cela, j’ai changé de technique pour immobiliser les patients, histoire d’utiliser autre chose que mes doigts.

 Et à part cela ?

Le reste de l’après-midi a été consacré à refaire une turbine... Mais je n’en dit pas plus ici, vu que des oreilles adverses pourraient nous écouter....

A suivre

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document