Club robotique de Sophia-Antipolis

Accueil > POBOTpedia > Programmation > Découvrir > Open Source et Logiciel Libre > Logiciels open source pour la robotique > Installer des logiciels sous Linux

Installer des logiciels sous Linux

dimanche 12 juin 2011, par Julien H.

Il existe différentes manières d’installer un logiciel sous Linux.

Lorsqu’on utilise une version sympathique pour l’utilisateur, comme Ubuntu, on dispose d’une logithèque graphique qui présente différents logiciels par catégorie.

PNG - 85.2 ko

A noter qu’il est possible d’y trouver des logiciels de partenaires (regroupés dans un ensemble appelé "Canonical") en plus des logiciels Ubuntu. Ainsi, Skype, Java Sun et d’autres logiciels grand public sont accessibles et installables en un clic.

Un autre outil graphique existe, plus complexe car il intervient au niveau des "paquets" : il découvre automatiquement les dépendances des paquets indispensables mais nécessite une sélection pointue des paquets annexes qui ne font pas partie de l’essentiel du logiciel (voir commentaires ci-dessous pour les explications détaillées d’Eric). Il s’agit de Synaptic sous Ubuntu, mais chaque parfum du manchot peut avoir un gestionnaire similaire.

PNG - 90.8 ko

Ensuite, si l’un ou l’autre de ces outils génériques ne vous a pas proposé le logiciel souhaité, il faut penser à consulter le site du projet ou de l’éditeur de ce logiciel, car bien souvent la démarche conseillée est décrite.

Par exemple pour RabbitVCS, différentes façons pour différents Linux sont décrites (il s’agit de l’outil visuel de gestion de sources) :

PNG - 78 ko

Vous noterez l’installation préalable d’un "PPA", qui est un dépôt de logiciels (Personal Package Archives) mis en forme pour que les outils d’installation automatique sache quoi installer et où. Un gestionnaire de PPA dans votre machine peut ainsi interroger tous les dépôts afin de trouver la dernière mise à jour de chacun des paquets nécessaires à votre nouveau logiciel.

Enfin, la communauté met à disposition des guides et des didacticiels adaptés à chaque logiciel, car il n’y a pas toujours une méthode unique, et selon les versions de nombreuses adaptations sont nécessaires, en particulier concernant des dépendances : installer deux ou trois autres logiciels avant de terminer par celui qui vous intéresse.

C’est le cas des combinaisons comme Eclipse + Processing, expliqué sur le blog de Mondonerd : article pour l’installation de P5 sur Ubuntu.

Vos commentaires

  • Le 12 juin 2011 à 13:39, par Eric En réponse à : Installer des logiciels sous Linux

    Pas tout à fait d’accord avec la mention "nécessite la sélection pointue de tous les paquets annexes" concernant Synaptic. Pour être franc, c’est même faux.

    En fait Synaptic n’est que l’interface graphique de la commande apt-get (ou aptitude, version plus récente, mais basée sur le même mécanisme interne), dont l’intérêt est justement de gérer les dépendances. Il est facile de le vérifier en sélectionnant un paquet à installer et en constatant que ses dépendances (s’il en a) sont automatiquement ajoutées aux éléments sélectionnés dans la liste comme étant à installer.

    Idem pour la désinstallation. Si des dépendances s’avèrent ne plus être utilisées par personne, elles sont automatiquement proposées à la désinstallation également.

    Pour compléter le tour d’horizon, le premier outil "sympathique" dont tu parles n’est qu’une version simplifiée de Synaptic, qui fait tout simplement la relation entre le nom courant de l’application et le nom du paquet correspondant dans le repository, et classe les différents logiciels en catégories pour aider à s’y retrouver.

    A préciser afin que les choses soient bien claires pour tout le monde : il est évident que cette gestion de dépendance et de désinstallation "intelligente" n’est disponible que pour les logiciels distribués sous forme de "paquets" et donc gérables par apt-get. Tout ce qui s’installe par compilation, décompression d’une archive image d’une arborescence de répertoire ou autre moyen "bas niveau" ne sera pas du tout géré par les mécanismes présentés ici. Très souvent ce n’est pas grave, car :

    - s’il s’agit d’une installation par décompression d’arborescence, il suffit la plupart du temps d’effacer l’arborescence créée. Au pire il vous restera des fichiers de configuration inutiles dans /etc ou autres, mais ce n’est pas dramatique.

    - s’il s’agit d’une installation par compilation (et donc très souvent utilisant la trilogie ./configure && make && make install), il est fort probable que le makefile propose une target pour la désinstallation (uninstall, remove,...). Attention, à ne pas confondre avec la target standard "clean" dont le rôle est d’effacer tous les fichiers produits par la compilation (make sans argument), dans le but de recommencer la génération des binaires avec un autre paramétrage par exemple.

    • Le 12 juin 2011 à 16:06, par Julien H. En réponse à : Installer des logiciels sous Linux

      Merci pour ces informations.

      Je vais préciser pour Synaptic, même s’il y a sans doute un problème de définition.

      Je parlais bien des paquets "annexes", donc oui Synaptic retrouve les paquets "indispensables", mais il laisse de côté un certain nombre de paquets (plugins, codecs, extensions) qui sont pourtant présents dans une installation de base sous Windows et dont on ne saurait se passer pour l’utilisation. Il manque une sélection du niveau de dépendance (strict, étendu, complet) comme cela existe ailleurs avec les "installations personnalisées".

    • Le 13 juin 2011 à 09:17, par Eric P. En réponse à : Installer des logiciels sous Linux

      Il y avait effectivement une ambiguïté concernant la signification de "annexes".

      Je suis par contre surpris que les paquets indispensables à l’exécution ne soient pas inclus dans les dépendances également.

      Il s’agit peut-être là d’une erreur de packaging de la part de l’auteur, et dans ce cas, il aurait été tout à fait possible de se retrouver dans la même situation sous Windows ou autre OS.

    • Le 13 juin 2011 à 19:50, par Julien H. En réponse à : Installer des logiciels sous Linux

      Je ne pense pas que ce soit une erreur, c’est un choix trop radical, que je trouve fréquent mais que je ne critique pas, je dis juste qu’il faut faire attention. Il ne s’agit pas de paquets "indispensables à l’exécution" car le programme s’exécute convenablement, mais de paquets "très vite nécessaires à l’utilisation". Exemple : PureData sans le son ou AVR-Gcc sans AVR-Libc. Bien sûr c’est pas indispensable d’avoir libc, et des oublis de paquets, Windows en a (eu) son lot avec tous les VBRUN.DLL etc..

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document