Club robotique de Sophia-Antipolis

Accueil > L’association > Pour bien commencer > Participer à nos activités > Que faire avec Pobot ?

Que faire avec Pobot ?

lundi 18 novembre 2013, par Julien H.

Notre association propose une grande diversité d’activités. On se plait à dire que chacun peut y trouver un projet ou une information correspondant à ses attentes !

Encore faut-il identifier quelles activités et quels moyens sont disponibles. Il est bien entendu préférable de venir nous rencontrer pour vous faire une idée personnelle, mais voici un petit tour d’horizon de tout ce qu’on peut (re)faire avec Pobot !

Après une dizaine d’années d’existence de l’association Pobot, nous avions besoin de mettre des mots sur les différentes activités que nous proposons afin de les rendre explicites et visibles.

En tant qu’association loi 1901 à but non lucratif, une telle liste nous permettra de mieux définir les projets qui nous sont proposés - une trentaine par an - et de mieux y répondre, notamment en redirigeant nos interlocuteurs vers une structure plus adaptée - et la technopole de Sophia-Antipolis n’en manque pas - lorsque cela sera nécessaire.

Bien entendu, rien n’est figé et nous sommes à l’écoute de toutes les suggestions !

Notre association est très heureuse de rassembler des personnes très différentes. On a pu constater et cultiver depuis nos débuts la diversité des origines, des orientations professionnelles et des pratiques, hormis un goût commun pour les sciences et techniques par le partage de connaissance.

La plupart d’entre nous ont appris la robotique en cherchant à comprendre le fonctionnement de produits existants, entre manuels techniques et expérimentations par désassemblage. Les compétences en programmation et en conception sont ensuite partagées et cette expérience peut vous être apportée pour un projet spécifique.

La majorité des composants que nous utilisons sont encore trop peu documentés. Il y a donc toujours une montagne de références à documenter, de projets à compléter, de codes sources à documenter. Rejoignez-nous !

La mise à contribution de nos adhérents doit se faire dans le respect des disponibilités et des souhaits de chacun. N’oubliez pas de bien choisir les pratiques et les méthodes. L’utilisation des composants de manette Wii ou Kinect est un bel exemple de ce hacking ou "bricodage"

Plusieurs de nos adhérents sont des amateurs passionnés, proches du professionnalisme dans leur domaine d’intérêt, notamment ceux issus des entreprises de la technopole.

Si vous avez une spécialité, vous pouvez intervenir pour l’association en rédigeant des articles en ligne ou en menant des ateliers spécifiques. Vous pouvez demander l’intervention d’un de nos adhérents sur votre projet, mais vous devez très bien définir le projet pour ne pas profiter des compétences du club sans contrepartie.

Au fil des ans, les pratiques de fabrication sont devenues plus accessibles et nous avons partagé nos astuces. Les adhérents de l’association partagent leurs savoir-faire et constituent un groupe de "makers" couvrant différentes techniques.

Les connaissances dans le domaine de la fabrication et l’usage des nouveaux outils numériques sont en forte croissance : nous sommes donc très heureux d’accueillir de nouveaux "makers" pour qu’ils nous présentent ce qu’ils savent.

On cherche à constituer au fil des ans une base de composants facilitant la compréhension des sciences et techniques et réduisant le temps de réalisation d’un projet par les nouveaux venus. La réalisation ou la documentation de composants ou de kits va dans ce sens. Tous les projets décrivant la prise en main d’une nouvelle technologie rentrent dans ce cadre. Les articles publiés également. Constitué de nouveaux kits à partir des composants existants est souhaité depuis l’emménagement dans le local, accompagné de la rédaction de fiches explicatives.

Les projets personnels peuvent être proposés pour réunir plusieurs adhérents. Ils doivent être ouverts à tous et régulièrement documentés. Toute personne peut rejoindre un projet commun, même novice dans les sujets traités. En effet pour découvrir une technologie ou une pratique, poser des questions est une bonne façon de comprendre mais aussi d’aider les porteurs du projet à se rendre compte de leur progression. Chacun d’entre nous est d’ailleurs chaudement invité à prendre des photos, publier des infos sur les réseaux sociaux et documenter dans le détail chacun des projets. Cela ne prend que quelques minutes mais ça rend des services immenses.

Certains projets ne sont pas collectifs mais leur réalisation rendra un service important au club. Leur nombre doit être très réduit car la catégorie précédente est privilégiée. Mais quand il y a des contraintes spécifiques, venez le présenter et nous pourrons l’accepter. A l’inverse, nous pouvons identifier des activités indispensables qui ne mobilisent qu’une personne. Il peut s’agir de tâches administratives, de contacts avec des sponsors ou avec des partenaires. Les bénévoles qui s’investissent dans ces projets utiles au club permettent à Pobot d’exister et de croître depuis plus de 10 ans, merci à eux !! et merci à vous si - même pour une courte période - vous y passez un peu de temps.

Les projets de découverte présentés ci-avant aboutissent parfois à un objet (robot, montage, application) complet et achevé. Nous privilégions les licences libres et la mise en open source du logiciel et du matériel ainsi produit par l’intermédiaire de l’association. Comme vous pouvez le penser, la marge est infime entre un projet presque fini et un projet complet : les contributions attendues pour terminer les nombreux projets visibles dans notre local ne sont pas réservées à ceux qui ont lancé le projet. Chaque personne voulant contribuer à Pobot peut prendre en main la finalisation.

On reconnait volontiers qu’une bonne partie d’entre nous sont des geeks qui aiment les nouveautés technologiques... mais pas seulement. Comprendre le fonctionnement des choses quite à les désosser, les triturer, les placer sous oscilloscope ou microscope est une pratique tout à fait acceptable, même si vous n’avez pas en vue un projet précis ni le temps ou l’envie d’y passer trop de temps. Encore plus que sur les projets de robots ou de montages, les hacks manquent de documentation, notamment parce que les connaissances nécessaires ne sont pas forcément disponible au moment où nous commençons une étude. Certains hacks ne peuvent aboutir qu’après un enchainement assez long - une année en général - d’apprentissages et d’échanges au sein de la communauté. Il est donc judicieux de régulièrement faire le tour des études en cours et soit de les terminer, soit de les transformer en kit ou en projet collectif pour passer du hack à la contribution.

Placé en dernier dans notre inventaire des activités possibles, le projet personnel reste bien toléré au sein du club. C’est généralement la finalité du projet qui l’empêche d’être pris en compte dans une des autres catégories. Mais si vous savez impliquer les participants des ateliers à une partie limitée de votre projet de cœur, adaptée à nos activités et contre-balancée par un investissement équivalent dans d’autres projets utiles au club, vous constaterez que l’aide reçue peut s’avérer très importante. Contribuer à un projet personnel auprès d’un autre adhérent peut être très intéressant et très formateur, cependant il ne constitue pas une contribution valable au club. A moins d’en profiter pour documenter ce que vous faites ensemble et d’extraire du projet personnel des kits, des hacks et des contributions à la base de connaissance du club.

La robotique connaît une période similaire au début des années 80 pour la micro-informatique : l’innovation vient des passionnés qui bricolent ensemble des solutions qui n’existent pas dans le commerce. A cet effet nous gardons un esprit "garage" où le foisonnement est bienvenu. Pour autant nous demandons aux bénéficiaires de nos activités - notamment les usagers du local - d’observer de l’ordre et de la discipline en regard de l’énorme quantité de matériel et de composants mis à disposition et des années qu’il nous a fallu pour les obtenir, notamment par des dons. La participation aux réunions de type "garage" est libre : il faut respecter la diversité des sujets traités. La majorité de nos projets sont construits en mode garage. Les réunions du vendredi soir au CIV continuent à suivre cet esprit.

Le local du CIV permet aux adhérents de partager des savoirs et apprendre des pratiques innovantes en réalisant rapidement des prototypes. La priorité est donnée aux projets collectifs. Les consommables sont dans ce cas précis collectifs mais pour les projets personnels, chacun doit apporter ses matières premières, ses composants et remplacer les outils usés. Pour la fraiseuse, il est nécessaire d’apporter ses propres fraises.

Vous pouvez proposer le suivi d’un projet personnel en échange d’une disponibilité des ressources utilisées et un investissement personnel dans plusieurs autres activités.

La communication régulière sur l’avancement du projet est obligatoire. Des photos, des schémas, des informations permettant de comprendre. Ces projets doivent être suffisamment documentés pour être présentés lors d’événements.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document