Club robotique de Sophia-Antipolis

Accueil > POBOTpedia > Electronique > Montages électroniques > USB facile

USB facile

samedi 16 janvier 2010, par Eric P.

Vous avez certainement des montages électroniques construits il y a quelques années (ou pas) qui communiquent avec un PC par l’intermédiaire d’une liaison série RS232. Vous maîtrisez la mise en oeuvre du MAX232 pour réaliser l’adaptation des niveaux RS232 aux niveaux TTL, qu’ils soient en 5V ou en 3V. Et tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes.

 Jusqu’au jour où...

Votre bonne vielle machine avec ses fidèles ports RS232 rend l’âme, ou bien commence à être sérieusement dépassée à votre goût et où vous cassez la tirelire pour une nouvelle bête flambant neuve.

Extase totale, jusqu’au moment où on cherche à brancher notre bon vieux montage avec sa liaison RS232. Ben oui, le port série aussi appelé "port COM" correspondant au RS232 a rejoint son compagnon le port parallèle au panthéon des interfaces disparues.

 Je ne vois pas où est le problème

...pourriez-vous dire.

Effectivement, il suffit d’acheter un câble de conversion USB/RS232. On en trouve plein pour par cher. Et ça marche bien... la plupart du temps.

OK, ça fonctionne en général. Mais de récentes mésaventures rencontrées avec un câble de ce type vendu sous la marque ATEN montrent qu’on se trouve ensuite tributaire de la qualité des drivers fournis par le constructeur. Car il semble qu’on ne puisse pas toujours utiliser directement ceux du fabricant de la puce, et là encore je viens d’en faire l’expérience avec les drivers de la puce Prolific utilisée par ATEN.

De plus l’ajout du câble de conversion rend parfois la mise en oeuvre de notre montage quelque peu pénible, et il se trouve toujours un jour où on a oublié de prendre le fameux câble.

Donc si cette solution peut servir de palliatif, elle n’est pas 100% satisfaisante sur le long terme.

 Que faire d’autre ?

L’option à laquelle on pense immédiatement est de reprendre son montage et de le refaire en substituant une puce de conversion (FTDI, Silicon Lab, Prolific,...) au MAX232.

Pas de problème, ça marche, mais il faut refaire la carte, ou au moins une carte additionnelle pour le FTDI et ses potes. Et là, passage par la case CMS obligatoire et habileté de soudure des petits pas exigée. Faisable, mais pas forcément à la portée de tout le monde.

 La solution

Elle nous est fournie par FTDI (et peut-être aussi par les autres, mais je n’ai pour l’instant trouvé que l’option FTDI) sous forme d’un câble USB, équipé d’une prise USB A qui contient directement la puce de conversion et les composants associés.

JPEG - 8.1 ko

Diverses options sont disponibles au niveau de la terminaison du câble et des niveaux TTL (5V ou 3V3). Vous trouverez tout cela sur le site FTDI. Il existe également le même genre de chose sous forme de PCB, c’est à dire sans l’enrobage du corps de la prise et sans le câble. Pour ceux qui veulent faire un dongle perso en carrossant le tout eux-même ensuite.

Du coup, la transformation de notre montage à base de MAX232 est très simple :

  1. on retire le MAX (et ses condensateurs associés si on veut faire propre, mais ce n’est pas obligatoire)
  2. on strape les pads Rin/Rout et Tin/Tout
  3. on remplace le câble RS232 (ou le DB9) par le câble FTDI en connectant les Rx et Tx là où étaient connectés les Rx et Tx RS232.

C’est tout.

 Et combien il m’en coûtera ?

Chez RadioSpare (pas réputé pour être le meilleur marché), ces câbles sont vendus environ 17 Euros HT. Ce n’est même pas le prix du chip, des composants associés, du bout de câble, de sa fiche USB A et du PCB pour assembler le tout. Sans parler du temps passé à le faire.

 Conclusion

C’est vous qui voyez maintenant.

Pour moi, c’est tout vu, y compris pour de nouveaux montages, car outre la simplification de la mise en oeuvre, ça réduit également la taille de la carte, puisque la quincaillerie USB est déportée dans le câble.

La contrepartie est que le câble reste attaché à demeure, ce qui peut être moins pratique pour le stockage. Mais est-ce vraiment si grave ? Car au moins on est certain de ne pas se retrouver sans le bon câble le jour J.


Et en quoi cette solution résout les problèmes que j’ai rencontrés ?

Disons que FTDI met à jour ses drivers en permanence : la dernière version date de novembre 2009. La dernière version des drivers du câble ATEN problématique datait de... 2003. Et si j’en crois Google, je n’étais pas le seul à avoir rencontré des BSOD faisant état de EXCEPTION_NOT_HANDLED dans le driver ser2pl.sys installé pour le chip Prolific.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document