Club robotique de Sophia-Antipolis

Accueil > L’association > Connaître le club > Présentation du club > Témoignage d’un adhérent

Témoignage d’un adhérent

un nouveau membre enthousiaste raconte...

samedi 5 novembre 2005

 Introduction

Pour atteindre les objectifs que nous nous sommes fixés, nous avons plus que jamais besoin de toutes les bonnes volontés pour mener à bien l’aventure pour une année de plus.

Alors qui que vous soyez, étudiant ou actif de Sophia Antipolis et de ses environs, venez nous rejoindre, assistez à une de nos réunions et peut être trouverez vous l’envie de participer à l’un de nos projets : écrivez à contact pobot.org

L’équipe se réunit tous les jeudis soirs après 18h, et nous sommes également très actifs par mails. Si vous vous demandez comment ça se passe dans le club, Thomas a écrit un témoignage qui vous fera vivre sa propre expérience.

 Rejoignez-nous

Thomas,
28 ans,
Ingénieur d’étude et de développement logiciel.

Le 24/05/2005

J’ai découvert la robotique via l’émission e=M6 dès les premières éditions lorsque j’étais au lycée, il y a une dizaine d’année. J’ai immédiatement été séduit par ces challenges à la fois ludiques, techniques et innovant. Je n’ai malheureusement pas eu l’occasion de faire partie d’un club pendant mon cursus.

Lors de la dernière Fête de la Science, je suis tombé par hasard sur PoBot, club d’amateurs ouvert à tous, qui faisait une animation et présentait son robot de la coupe 2004. J’ai immédiatement saisi l’occasion en proposant ma modeste candidature "si vous pensez que je peux vous apporter quelque chose".

Cela n’a pas été long ! Le président du club, Patrick, m’a immédiatement fait une présentation d’un chantier en cours, en l’occurrence le paramétrage d’un réseau de neurones par un algorithme génétique pour mettre au point le déplacement du robot ! Bluffant ! J’ai donc décidé de me présenter à la prochaine réunion hebdomadaire du club.

Arrivant en cours d’année, le projet avait déjà bien avancé (Le sujet de 2005 étant le bowling, il s’agissait de faire tomber des quilles). Ce fut un choc ! Je me suis demandé où j’étais tombé ! Tout le monde parlait de système de pointage au laser, d’odomètres (ces quoi ces bêtes ?) ou encore de balises de positionnement par ondes radio [NDLR : c’est un projet top secret Thomas] !

J’ai donc essayé de comprendre le minimum requis tout en proposant mes idées de novice. Et finalement au bout de 3 ou 4 séances, tout cela me paraissait tout à fait naturel ! Après tout, quoi de mieux qu’un laser pour détecter une quille ! C’est ce qui me plaît le plus dans ce club : tout est envisageable et il n’y a pas de mauvaise idée !

Finalement, je me suis occupé de la vision du robot, et plus particulièrement de la détection d’objets à partir d’une webcam.

Nous rentrons tout juste de la coupe de France, l’ébauche du sujet de 2006 est paru avant-hier et tout le monde est déjà sur le pont pour proposer ses idées les plus folles ! Et nous avons déjà des solutions techniques ! En 2006, c’est sûr, notre robot sera encore un concentré d’astuces et de technologies de pointe !

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document