Club robotique de Sophia-Antipolis

Accueil > Essais produits > Outillage > Station de soudage Weller WD1000T

Station de soudage Weller WD1000T

samedi 17 juillet 2010, par Eric P.

OK, ça fait un moment que ça me titillait de vous faire profiter de mon bonheur d’utilisateur de cette petite merveille.

Et j’ai craqué, alors vous y avez droit.

 Les choses qui fâchent pour commencer

Avant d’aller plus loin cependant, un petit avertissement aux âmes sensibles : passez votre chemin avant de lire le prix si vous n’êtes pas certains de supporter le choc.

Bon, vous avez été prévenus maintenant : le prix moyen de la station complète (bloc d’alimentation, fer 80W, support stop-and-go) est d’environ 320 Euros.

 Voyons le bon côté des choses

Oui mais à ce prix-là, on a :

  • du matériel Weller, c’est à dire fiable et quasiment indestructible
  • un bloc d’alimentation basse tension avec régulation rapide de la température de panne, un affichage numérique de la température, plusieurs températures de consigne programmables, une liaison anti-statique, et un tas d’autres options
  • un mini-fer avec prise de température sur la panne (et non pas sur le corps de chauffe)
  • un support stop-and-go qui permet la mise en veille (et l’extinction complète) du fer après des périodes de non-utilisation réglables (ça économise d’une part les pannes, et d’autre part l’électricité)

Pour tous les détails et caractéristiques, le plus simple est de consulter le catalogue Weller.

 Les points forts

Le gros plus de ce type de matériel par rapport à des stations plus abordables est que la régulation est si efficace qu’elle permet de souder sans difficulté aussi bien des pattes de composants CMS que des cosses plates de 5mm de large.

J’ai un jour eu besoin de souder de telles cosses (pour connexion sur des batteries Pb), et pensais devoir ressortir le bon gros fer 100W du fait de la dissipation thermique qu’une telle pièce provoque. Avant de me mettre à fouiller mon bazar pour l’en exhumer, j’ai donné sa chance au Weller. Quelle ne fut pas ma surprise de constater qu’il n’a eu aucun mal à mettre en température la cosse, à faire une soudure parfaite, et le tout en l’espace de quelques instants seulement. Ca en dit long sur la réserve de puissance disponible et la capacité à la mettre en fonction, car seule une variation infime de la température de panne a pu être constatée sur l’afficheur.

Autre point fort : la diversité de pannes disponibles au catalogue. Ca va des micro-pannes aux pannes mini-vague [1], en passant par toutes les formes et diamètres.

Et bien entendu, toutes ces pannes sont indestructibles (tant que vous ne les utilisez que pour faire de la soudure s’entend). Mon matériel sert assez régulièrement, et les pannes sont comme neuves.

Ca me rappelle d’ailleurs la qualité des fers crayon JBC. J’ai un modèle 19W de chez eux depuis mes années d’étudiant [2], et dont la panne est comme neuve également, bien qu’ayant été largement utilisée. Si vous ne me croyez pas, allez donc lire cet autre témoignage.

Le support stop-and-go est également un plus, car il permet d’exploiter le signal de pilotage de la station, en communiquant l’information de présence du fer sur son support à celle-ci, afin qu’elle déclenche les phases de mise en veille et d’extinction si on a activé et programmé ces fonctions sur le bloc d’alimentation.

 Trêve de baratin

Exemple pratique démontrant l’efficacité de la station.

Le besoin : faire un pack de 6 piles LR20 pour remplacer celui de ma sirène d’alarme, difficile à trouver car plus distribué en GSB. Murphy ayant frappé, le remplacement doit se faire dans moins d’une semaine, car je pars en vacances après, et ai donc besoin de remettre l’alarme en service pour cette échéance. De plus c’est hors de prix chez les diffuseurs spécialisés : 39 Euros, plus les frais de livraison à 20 Euros au minimum [3]. Ceci étant, j’avais déjà payé ce prix-là chez Leroy-Merlin lors du dernier remplacement. Comme vous pouvez en juger par la photo ci-après, c’est un peu cher pour 6 piles soudées, emballées dans un bout de gaine thermo et avec un petit bout de câble équipé d’un connecteur à 2 balles (pouvant être récupéré sur le pack à remplacer).

JPEG - 119.1 ko

La difficulté de ce type de soudure est de devoir chauffer une surface métallique de grande taille (les faces de la pile) suffisamment pour que la soudure prenne correctement, mais le moins longtemps possible pour ne pas la détériorer avec la chaleur. Ceux qui font leurs propres packs d’accus modélisme connaissent également le problème, la chimie des accus étant encore plus sensible à la chaleur excessive.

Le problème avec un fer à souder standard peut-être de deux ordres :

  • soit il n’est pas assez puissant pour monter la température de la zone à souder suffisamment et on reste 3 heures au point à souder, ce qui laisse le temps à la chaleur de se diffuser dans toute la pièce, et ce sans permettre d’atteindre la température correcte pour faire une bonne soudure,
  • soit il l’est trop (genre 100W et plus) et on a vite fait d’endommager la pile.

Il faut donc un fer capable d’envoyer juste la bonne quantité de chaleur au niveau de point de soudure pour la porter à la température de fusion de l’étain.

C’est là que des stations comme celle décrite dans cet article sont des alliées incontestables : leur force est que d’une part la température est régulée (ce qui n’est pas le cas d’un fer standard qui chauffe en continu), et d’autre part dans le cas du matériel Weller, cette régulation est faite au niveau de la panne même (et non du corps de chauffe) grâce à leur système magnastat. Du coup, la panne est maintenue à la bonne température et ce sans envoyer d’excès de chaleur à la pièce à souder.

Pour preuve la photo ci-après du travail fait sur une des piles, sur laquelle on voit que la soudure a bien mouillé le métal, témoin d’une adhérence complète et d’une température optimale. Les traces brun clair au voisinage de la soudure ne sont pas une brûlure ou une sur-chauffe, mais simplement le résidu du flux de soudure.

JPEG - 340.3 ko

C’est un autre allié dans ce genre de situation : badigeonner au préalable la zone à souder avec du flux (par exemple à l’aide d’un stylo comme celui-ci illustré ci-après) pour obtenir une bonne soudure.

JPEG - 5 ko

L’association station de qualité + flux permet de réaliser ce genre de soudure en ne chauffant les pièces concernées que 10 secondes au grand maximum dans le cas de figure illustré, et donc en étant très loin de leur point de détérioration. J’ai pu attraper la pile à la main juste après la soudure, et sa partie haute était tout juste tiède.

Et voici le résultat final :

JPEG - 307.8 ko
Pack DIY

OK, le Gaffer c’est moins classieux que la gaine thermo, mais j’ai eu la flemme de la sortir (car en plus j’en avais aux bonnes dimensions). Coût global de l’opération : 12 piles LR20 Duracell top qualité [4] chez Karouf, soit 14.67 Euros. D’accord, il va falloir en faire un paquet [5] pour amortir la station, mais au moins j’ai pu remettre l’alarme en service avant de partir en vacances.

 Points faibles

A part le prix, je n’en vois aucun honnêtement.

 Conclusion

A tout point de vue, il s’agit là d’un achat pour la vie. Du fait d’une part de l’investissement, mais aussi du fait de la durée de vie de ce genre de matériel.

De plus, une fois qu’on a goûté à un tel outil, après être passé par le fer crayon classique et/ou la station bon marché, on apprécie tout de suite la différence, et il n’est plus question de revenir en arrière. D’ailleurs, vous en avez vu beaucoup proposés en matériel d’occasion sur eBay ?

Alors si vous en avez l’opportunité, faites-vous un petit plaisir et offrez-vous la, ou faites vous la offrir.

De toute manière, il en va pour cela comme pour beaucoup de choses : si on veut la qualité, il faut être prêt à y mettre le prix, car on ne peut pas avoir le beurre et l’argent du beurre.


Au fait, je tiens à préciser une chose : je ne suis pas sponsorisé par Weller, ni même l’association, et j’ai payé le bestiau plein pot. C’est dire si j’en suis content :)


[1ceux qui étaient présents à l’atelier animé par Yannick se souviendront de quoi il s’agit

[2je suis né en 1960...

[3c’est lourd 6 piles de ce gabarit

[4la sirène étant à l’extérieur, il vaut mieux en sélectionner qui tiennent les températures basses, même si la notion de "température basse" est relative dans nos contrées ;-)

[57 pour être précis, soit 14 ans avec une durée de vie moyenne de 2 ans par pack

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document