Club robotique de Sophia-Antipolis

Accueil > L’association > En public > Les compétitions de robotique > Coupe de France > Coupe 2006 : Funny Golf > Résultats et matchs de la Coupe 2006 > Finales

Finales

dimanche 11 mars 2007, par Eric P.

  1/8e de finale - Match contre CENTRALE PARIS

L’équipe de CENTRALE est impressionnante : gros effectif, jusqu’au dernier moment sur leur table d’essai pour régler leur robot, système de positionnement par balises,... Nous sommes allés les voir timidement en attendant l’heure du premier match, et en voyant leur robot se déplacer à toute allure sur le terrain, nous nous sommes regardés Julien et moi : OK, ce coup-ci c’est plié, on va se faire sortir en beauté. Pourvu qu’il n’y ait pas de casse.

Une petit bout de temps après, au terme d’une longue attente en arrière scène dans le bruit et la chaleur, nous voici face à face sur la table de match. Le coup d’envoi est donné et les secondes passent. Fidèle à son habitude, notre robot marque tranquillement ses points tandis que l’adversaire parcourt le terrain en tous sens et à toute allure. Nous ne comptabilisons pas trop ses points, car pour nous l’issue de l’aventure nous semble arrivée. Les 90 secondes sont maintenant écoulées, et les robots s’immobilisent. Les arbitres font le décompte des points et là, stupeur générale : c’est un match nul. Grosse déception de nos adversaires, qui pensaient nous liquider vite fait bien fait.

Dans ce type de situation, la règle est de rejouer le match. Et c’est reparti. Et au bout des 90 secondes et du comptage des points, re-stupeur : nous avons gagné :-) Très très grosse déception de nos amis Centraliens.

Nous montons donc en 1/4 de finales.

  1/4e de finale - Match contre MINITECH

MINITECH : une légende de la Coupe. Une équipe terrible, Bert et ses potes. Ca aura été une belle aventure d’arriver jusque là et d’avoir l’occasion de se mesurer aux plus grands.

C’est parti pour 90 secondes, en priant Asimov et tous les dieux du fer à souder que leur gros robot hyper véloce ne va pas nous transformer en tas de ferraille. Il faut reconnaître que leur super bumper est très efficace pour éviter l’adversaire : bien qu’arrivant au contact, grâce à sa course importante et à une détection efficace, il n’y a pas de choc véritable.

Les secondes s’égrènent, et les deux engins marquent des points. Mais MINITECH semble avoir un problème car bien qu’ayant la possibilité de le faire, il ne pose plus de nouveau points. Suspense, et fin de match. Décompte des arbitres : match nul.

Ouahhh !!!! On a résisté. En fait, soyons honnêtes, nous avons bénéficié d’une défaillance du robot de MINITECH.

Re-belote donc, et le match est rejoué. Et ça recommence pareil, jusqu’à la fin du match et au décompte final. Et à la stupeur générale, nous battons MINITECH. Bert est fou de rage, car il a vu pendant le match quel était le problème que leur robot a eu. Et ce dernier en fait les frais, car il se prend une beigne monumentale de la part de son concepteur.

Vous allez dire : c’est bon les gars, on se calme, vous avez juste eu une veine de cocus. Peut-être, mais faire un robot fiable, c’est aussi un challenge. C’est peut-être moins spectaculaire que faire un robot sophistiqué, mais ça peut s’avérer payant. La preuve.

Et donc nous voici en 1/2 finales.

  1/2 de finale - Match contre SUPAREO

Ce coup-ci c’est la fin. Bien que les équipiers de SUPAERO aient repris les réglages de leur robot suite à de multiples réclamations de concurrents n’ayant pas apprécié la brutalité de leur bébé, nous n’espérons plus rien maintenant. Et la mésaventure du tout premier match va se reproduire.

A peine sorti de notre camp, le robot tout bleu nous fonce dessus et nous met une baffe qui nous fait tourner de 90 degrés. Tout est fini alors, car notre champion a perdu le nord et ne sait plus où il va. Au moment où tant bien que mal il repartait vers le centre du terrain, l’adversaire revient lui en coller une autre. Et en profite aussi pour larguer une pièce sur la piste (le joint torique d’un de leurs odomètres). N’auraient-ils pas dû être disqualifiés d’ailleurs à ce moment, car le règlement stipule bien qu’en aucun cas un robot ne peut laisser des éléments sur le terrain ?

Le verdict tombe, et nous sommes out. L’ascension s’arrête là.

  Petite finale : match contre le CRIC

Une légende encore. Leur robot est magnifique, et très sophistiqué, tant au niveau mécanique que comportement.

Le résultat est sans appel, et bien qu’ayant marqué quelques points (dont une partie retirés par le robot du CRIC), il n’y a pas photo.

Nous terminons donc la Coupe 2006 avec une 4ème place qu’aucun d’entre nous n’aurait jamais espérée. Notre ambition était de faire mieux que les années précédentes, et de se classer si possible dans les 20 premiers. Etre qualifiés a déjà été énorme. Arriver 4ème était un bonus incroyable.

Un souvenir inoubliable pour tous (et spécialement pour Gilles qui fêtait ses 40 ans le mardi de cette même semaine). Je me souviens également des arbitres, et notamment d’Annie, qui sont venus nous voir pendant l’attente entre deux matches et qui nous ont encouragés, car apparemment nous étions vraiment les outsiders sur lesquels personne n’aurait jamais parié (pas même nous !!)

Et ainsi s’achève cette Coupe de France 2006.

PS : de toute manière nous ne pouvions pas être sur le podium, car les 3 premiers étant sélectionnés pour la finale d’Eurobot, il nous aurait fallu être à Catane en Sicile le week-end suivant. Or nous ne pouvions être absents plus longtemps de nos sociétés respectives, et de plus, nous organisions ce même week-end la FIRST LEGO League PACA le samedi et la coupe Méditerranéenne le dimanche. Nous avions prévenu les arbitres qu’au cas improbable où nous serions dans les 3 premiers, nous cèderions notre place au 4ème. Donc tout s’est bien arrangé au bout du compte.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document