Club robotique de Sophia-Antipolis

Accueil > Projets et études > Nos robots > Robots du club > Robots à chenilles > Châssis à chenilles RP5

Châssis à chenilles RP5

samedi 1er janvier 2011, par Julien H.

Le RP5 est un châssis équipé de deux moteurs à courant continu propulsant des chenilles par engrenages. De taille réduite, il est idéal pour débuter.

JPEG - 359.8 ko

Il dispose d’une roue motrice (le "barbotin") et d’une seconde roue libre qui sert de second point d’appui. Depuis, de nouveaux modèles sont apparus, avec quatre roues motrices et des encodeurs intégrés. Ils nous sont prêtés par Zartronic pour nos ateliers hebdomadaires, donc disponibles si vous souhaitez nous rejoindre !

Un robot d’étude a été construit sur le châssis RP5, il s’agit du Tankobot, réalisé pendant l’année 2011 et finalisé en mai 2012.

 Assemblage

Le châssis est fourni monté, avec une clé pour les engrenages moteurs, un peu de graisse et un coupleur de piles pour 6 AA en 2 lignes de 3.

Conservez bien la clé dans un endroit sûr, elle ne vous servira pas tout de suite. Vous pouvez équiper les fils nus de dominos pour un montage aisé, et rajouter un interrupteur.

Un compartiment permet d’accéder à l’arrière de chaque moteur : il y a un condensateur de protection entre les deux pôles du moteur et deux énormes bobines (ou self en anglais), pour protéger le moteur de vos mauvaises manip’ :) notamment des courants trop important.

JPEG - 335 ko

Les débutants ne doivent pas modifier ce compartiment, et éviter d’y placer d’autres composants, car en cas de pépin cette partie va chauffer.

 Où se procurer les composants ?

Le châssis RP5 est en vente pour 41 euros (hors réductions) sur Zartronic.

- fiche du RP5 sur Zartronic.fr

Les composants électroniques de base peuvent se commander chez Gotronic.

- inverseurs miniatures pour servir d’interrupteur marche/arrêt

- cosses faston pour faciliter le montage des câbles

- coupleurs de pile supplémentaires pour faire des packs de secours rapides ou pour des accus AA rechargeables

Il vous faudra ensuite une carte programmable pour piloter votre châssis, mais ce sera l’objet d’autres articles.

 Trucs et astuces

- Il n’y pas de boggie intermédiaire comme sur un char... mais ce n’est pas son but : si vous observez des frottements, pensez à graisser le dessous du caisson moteur.

- L’engrenage supérieur est percé d’un trou : vous pouvez ainsi mettre un dispositif de détection (comme pour la molette d’une souris) pour compter les tours et réaliser une odométrie.

Faites-nous part de vos propres expériences avec ce châssis.

Vos commentaires

  • Le 16 avril 2011 à 19:56, par ced En réponse à : Châssis à chenilles RP5

    J’utilise depuis peu ce châssis à chenille, j’en suis complétement satisfait.

    Voici une petite vidéo mettant en scène un robot que j’ai fabriqué à partir de ce châssis.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document