Club robotique de Sophia-Antipolis

Accueil > Robopedia > Constituants > Les cartes à micro-contrôleurs > Autres plateformes > Cartes à base d’ARM (2007)

Cartes à base d’ARM (2007)

samedi 18 novembre 2006, par David, Julien Holtzer, Thierry C.

Le marché a bien évolué en 3 ans. Nous conservons cet article pour mémoire, mais n’hésitez pas à nous contacter si vous cherchez une solution à base d’ARM.

Une démonstration d’une carte embarquant un processeur ARM a eu lieu lors d’une réunion (07/11/06). Pour compléter cette présentation, voici un état des lieux des cartes du marché.

Thierry a déniché une carte ARM + FPGA à pas trop cher : plus d’infos sur http://linuxfr.org/2006/11/10/21613.html

JPEG - 12.3 ko
Carte LinuxFR
ARM9 à 200Mhz pour 80 euros

Des cartes ARM il y en a d’autres, en kit et en module prêt à souder : https://ssl.kundenserver.de/taskit....

JPEG - 92.5 ko
Kit XTC
carte Arm + écran + clavier tactile

ou
aussi les Gumstix à base de Xscale.

JPEG - 236.7 ko
Gumstix
carte miniature

Mais David, notre spécialiste, n’a pas trouvé de meilleur rapport qualité/prix/puissance qu’avec EmbeddedArm. C’est cette carte qu’il nous a présenté : http://www.embeddedarm.com/epc/ts72.... Pour répondre à une question posée, la 7260 consomme 500 mW sans l’Ethernet.

JPEG - 39 ko
Carte EmbeddedArm
modèle 7260

Ceux à qui les frais de transport et de douanes ne font pas peur, ils viennent d’en sortir une nouvelle encore moins cher : http://www.embeddedarm.com/epc/prod...

Mise à jour (novembre 2007) avec une nouvelle carte arm7 par Patrick : kit arm7 iF-Dev

C’est un ensemble complet pour développer sur arm7 pour 69 euros port compris. Il y a
- une carte arm7,
- une sonde jtag pour faire du debug,
- un environnement avec compilo c/c++ et debugger intégré.

Une autre carte arm7/arm9 : carte Arm2103 de Futurlec

ou la microcarte Arm7 de ETT.CO.TH
qui se monte sur une platine d’essai adéquate

Conclusion

Ce genre de carte est intéressante par la puissance de calcul qu’elle propose, par les extensions (USB, Ethernet, série, i2c, PC104) en nombre conséquent, et par la possibilité de développer sur un environnement temps réel, parfois même Linux.

Mais il ne faut pas se méprendre : les cartes à base de microcontrôleur Atmel AVR restent bien plus accessibles, et offrent des possibilités de communication suffisantes pour bon nombre d’applications (I2C, SPI, UART). Quant à l’utilisation d’un système temps réel, nous le faisons déjà grâce à AVRX, un RTOS pour AVR (voir rubrique et articles associés dans la partie "programmation").

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document